– Premier défi

 

Défi N°1 : construire un prototype en bois, le SOLAIRE 34

 

Coque du prototype solaire 34

Coque du prototype solaire 34

Après avoir longuement travaillé au cahier des charges, Jacques Riguidel a construit lui-même  dans un hangar de Lahonce (Pyrénées-Atlantique),  un voilier en bois qui le portera lors de son prochain tour du monde.

Au-delà de motifs économiques évidents, cette entreprise répond à des contraintes techniques exigeantes : le Solaire 34 est un prototype spécialement conçu pour le nouveau challenge du navigateur.

Le Solaire 34, comme l’indique son nom, ne mesure que 34 pieds, soit un peu plus de dix mètres. La petite taille d’un bateau implique de naviguer en étant proche de ses capacités limites. C’est pourquoi la qualité de la construction doit être irréprochable.

Le choix des matériaux est en lui-même hautement symbolique. Le nouveau voilier de Jacques  est construit avec un matériau traditionnel, le bois,  renforcé par de la fibre de verre et protégé par de la résine époxy.

Construction aménagements intérieurs du solaire 34

Construction aménagements intérieurs du solaire 34

L’époxy rend le bois étanche, évitant que ce dernier ne perde dans l’eau une partie de ses qualités mécaniques. La combinaison du bois, du verre, et de l’ époxy  permet de créer un nouveau matériau qui possède ses caractéristiques propres, tout en gommant les défauts que peuvent présenter ses composants pris séparément.

La construction en solitaire d’une voilier de dix mètres est une épreuve de longue haleine, qui a duré 21 mois.

Transformer quelques palettes de contreplaqué en navire cap hornier c’était véritablement un défi. Un défi physique, car il s’agit d’un travail manuel, et plus que manuel car les pièces de bois sont lourdes et difficiles à ajuster. Un défi technique car il faut être tour à tour menuisier, charpentier, stratifieur, peintre, électricien, plombier, fondeur, accastilleur… Enfin et surtout un défi psychologique car la progression est lente et les embuches nombreuses.

La construction du solaire 34, c’est  21 mois de travail acharné pendant lequel la motivation unique et terrible à la fois est celle de partir à la bonne saison sur un voilier prêt à affronter la rudesse des quarantièmes rugissants. C’est une course contre la montre qui sert de  prologue au tour du monde à l’envers.

Positionnement du pont

Solaire 34: collage du pont.