Livres

UN TOUR DU MONDE EN SOLAIRE

Jacques Riguidel

Editions L’ancre de marine

 

« La presse nautique a suivi avec constance le périple de Fréquence Jazz, sept mois durant.

Parce que l’exploit est aussi original que profondément moderne. L’humanité se questionne sur son rapport à la planète Terre. Voici la réponse d’un marin… écolo.

Le défi lancé par Jacques Riguidel est d’effectuer un tour du monde en solitaire sur un très petit bateau ( 9,73 m ) sans assistance, sans sponsor et… sans combustible fossile. Sans moteur auxiliaire, en harmonie avec la nature.

Un tour du monde «solaire» sans consommer d’autre énergie que celle du vent et du soleil. Un retour aux sources de la marine à voile.

Jacques Riguidel, marin hors du commun, sait nous faire partager, non seulement le goût de l’aventure, les émotions intenses vécues durant cet exploit inédit, mais une rare intelligence sur les énergies mises en jeu par ce défi envers lui-même et la nature.

Jusqu’à ce jour, seul Bernard Moitessier avait réussi ainsi à combiner l’action, le rêve et la réflexion sur la place de l’homme dans l’univers. Ce livre fera date. »

Un tour du monde en solaire Editions l'ancre de marine

Un tour du monde en solaire – Editions L’ancre de marine.

Le tour du monde en solitaire et sans escale par le Cap Horn, c’était mon rêve d’adolescent. Il m’a fallu trente années pour surmonter la peur, et concentrer toutes mes ressources et toute mon énergie à sa réalisation.

Je suis parti sur un petit côtre de 9,70 mètres car je n’avais pas les moyens de voir plus grand. Il m’a fallu penser de manière cohérente à l’eau, à la nourriture, et à l’énergie, et il fallait que tout cela trouve sa place à bord.

Alors, l’énergie solaire s’est rapidement révélée comme étant la solution la plus logique, la plus économique, la plus écologique. Ainsi, avec très peu d’équipements, je me suis donné les moyens de réaliser un tour du monde sans énergie fossile.

De plus, je pense que l’utilisation souple des forces naturelles est une caractéristique fondamentale de la navigation à la voile. Cet aspect sensitif est pour moi une motivation prioritaire. Aussi je considère qu’il faut limiter l’épaisseur des interfaces entre la nature et l’homme, et se contenter des instruments indispensables.

Si cette expérience peut devenir un exemple réussi d’autonomie énergétique, alors mon périple aura servi la cause des changements nécessaires à l’avenir équilibré de notre planète.

Ce tour du monde a duré sept mois, de novembre 2007 à avril 2008, pendant lesquels j’ai vécu la plus fabuleuse des libertés: celle de pouvoir diriger sa vie au milieu du plus merveilleux spectacle qui soit : celui de la mer.

Jacques Riguidel

Le Cap Horn - 17 février 2008 Un tour du monde en solaire

Le Cap Horn – 17 février 2008 – Un tour du monde en solaire – Photo Jacques Riguidel