– Deuxième défi

Défi N°2 : Affronter les vents contraires autour du monde

Jacques Riguidel  avait attendu trente ans avant de réaliser son premier rêve : réaliser un tour du monde en solitaire. Pour sa deuxième grande entreprise, Jacques Riguidel naviguera contre les vents dominants et les courants favorables.  » Cela veut dire, entre autres, passer huit mois à tirer des bords. » [Jacques Riguidel pour Sud-Ouest]

Le parcours de ce nouveau tour du monde est de 30 000 milles, soit plus de 55 000 Kilomètres. Il se découpe en trois grandes phases:

– La descente de l’Europe jusqu’au Cap Horn: environ deux mois.

– Puis la remontée des quarantièmes rugissants, du Cap Horn au Cap de Bonne Espérance: environ quatre mois et demi.

– Enfin la remontée de l’Atlantique du Cap de Bonne Espérance jusqu’au port d’arrivée: environ huit semaines.

La deuxième phase, déjà ardue d’Ouest en Est, devient extrême lors d’un tour du monde à l’envers : le navigateur rencontre inéluctablement des tempêtes au niveau du Cap Horn et les quarantièmes rugissants voient se succéder constamment les dépressions. Sans compter le Cap de Bonne Espérance au surnom éloquent de « cap des tempêtes ».

Parcours Tour du monde à l'envers

Parcours Tour du monde d’est en ouest

Seuls six navigateurs ont jusqu’ici réussi cette aventure dans le monde entier. Le record actuel est détenu par Jean-Luc Van Den Heede à bord du voilier Adrien, qui lui est long de 26 mètres. Sur son petit voilier en bois, Jacques Riguidel s’est fixé comme objectif moins de 246 jours. C’est le temps mis par Stéphane Narvaez en 2012 sur un voilier de quatorze mètres.

 IMG_2304