– Deuxième défi

Défi N°2 : Naviguer autour du monde en solitaire sans escale

Jacques Riguidel  avait attendu trente ans avant de réaliser son premier rêve : réaliser un tour du monde en solitaire. Il l’a joliment réalisé en 2007/2008 (« Un tour du monde en solaire« ) sur « Fréquence Jazz » , petit voilier en aluminium de 9,70 mètres. Le voyage a duré 210 jours.

Pour sa deuxième grande navigation, Jacques ambitionnait de réaliser le tour du monde dans l’autre sens, contre vents et courants. Pour ce faire, il a conçu et lui-même construit le Solaire 34, un voilier en bois à peine plus grand que Fréquence Jazz. Mais un concours de circonstances l’a obligé à modifier cette deuxième partie du Tour du monde en trois défis:

– Tout d’abord des problèmes techniques sur le bateau l’on contraint à interrompre sa première tentative.

– Puis un important sponsor s’est désisté.

– Enfin, et surtout, Jacques est diminué physiquement par des problèmes de santé invalidants et récurrents, au niveau du dos.

En conséquence, Jacques a décidé de modifier ce défi et tournera autour du globe dans le « bon sens ». Une épreuve donc  moins difficile, moins longue… mais qui reste une sacrée épreuve! Ce faisant, il honorera à sa manière et librement la mémoire de Bernard Moitessier, qui réalisa il y a 50 ans un tour du monde et demi sans communication et sans organisation, à bord de Joshua.

La Longue Route, Bernard Moitessier, Editions Arthaud.

La longue route, de Bernard Moitessier: Un tour du monde et demi, sans communication, sans organisation.

Le tour du monde par les 3 caps, c’est environ 27000 milles, soit 50000 kilomètres.
La moitié de la route se passe sous les « quarantièmes rugissants », ces mers du sud où les tempêtes font le tour de la planète sans être freinées par la terre.
L’autre moitié du parcours consiste à descendre l’océan Atlantique jusqu’au sud de l’Afrique (cap des aiguilles, près du cap de Bonne Espérance), et à remonter ce même océan, après avoir franchi le cap Horn.

Les panneaux solaires de Solaire 34, et le fameux Joshua.

Les panneaux solaires de Solaire 34 WattUneed, et en arrière-plan le fameux Joshua de Bernard Moitessier.

Combien de temps?
Pour estimer le temps de navigation avec un voilier de croisière, on tient compte principalement de la longueur du bateau et des vents qu’on va rencontrer.
La vitesse théorique maximale de Solaire 34 est 7,5 noeuds. Mais il peut aller plus vite dans certaines conditions. Au près, c’est à dire contre le vent, il plafonne à 6,5 noeuds environ, et au portant il peut faire des (courtes)pointes à 18 noeuds. Sur 24 heures, Solaire 34 peut parcourir 200 milles si les conditions sont favorables.
Les « pilot charts » nous indiquent mois par mois les vents (force et direction) sur les océans du monde entier. On peut ainsi prévoir des temps moyens pour chaque zone de navigation.
En tenant compte de tout cela, et aussi de l’âge du capitaine, j’estime que la durée de mon prochain tour du monde « du bon sens », devrait se situer dans une fourchette de 185 à 205 jours, si tout va bien.

La préparation du Solaire 34 se déroule à Hendaye, port d’attache et partenaire du Tour du monde en 3 défis, avec l’aide de tous ses fournisseurs et partenaires techniques. Solaire 34 coupera la ligne de départ le 6 octobre 2018.