Un tour du monde en trois défis

LE TOUR DU MONDE SOLAIRE EN TROIS DEFIS

Pour son deuxième tour du monde en solitaire, Jacques Riguidel relève trois défis :

1°)  Construire son propre voilier, en bois.

2°) Affronter les mers du sud dans le cadre de La Longue Route 2018

3°) Naviguer sans énergie fossile.

Un retour unique aux sources de la marine à voile, sans compromis.

Après son tour du monde en solitaire sur le Fréquence Jazz en 2007-2008, Jacques Riguidel a construit un nouveau voilier, à bord duquel il se lancera fin septembre 2018, de La Rochelle.

Son voilier, le Solaire 34, est un petit voilier en bois spécialement conçu pour la navigation au long-cours.

Plus le bateau est petit, moins on a le droit à l’erreur, et le Solaire 34, comme son nom l’indique, ne mesure que 34 pieds, soit dix mètres et quarante centimètres.

Les matériaux sont robustes et légers : contreplaqué, bois massif et résine époxy

Cinq cloisons étanches dans la coque permettront au voilier de résister aux contraintes énormes de la mer qui agressera sa coque pendant 6 à 7 mois.

Lors de son tour du monde à l’envers, Jacques Riguidel recourra à l’énergie solaire pour des raisons techniques et idéologiques. Il rendra ainsi sa performance aussi original que moderne.

Par la transformation de l’énergie du vent en vitesse, le marin applique au judo et à la voile le principe fondamental, principe qui pour le marin est une manière d’être : l’utilisation optimale de l’énergie.

Le tour du monde solaire de Jacques Riguidel s’appuiera sur l’idée de non-opposition à l’environnement, idée au coeur même du développement durable.

Soleil d'or sur Fréquence Jazz, en 2008.

Soleil d’or sur Fréquence Jazz, en 2008.